Ce dialogue que j'ai vu un milliard de fois entre un milliard de personnes :

VG : Les gens qui mangent de la viande le font par conditionnement sociétal

RANDOM : Non, ils respectent la nature de leur espèce omnivore

VG : En fait, on peut difficilement dire qu'on *doit* manger de la viande, et on peut le décider par la morale, l'éthique, et le dépassement de notre seule nature ainsi que l'absence de conditions de survie

RANDOM : Ah mais je juge pas hein, d'ailleurs je mange peu de viande

Il se passe quoi dans ta tête pour passer de "c'est juste notre nature d'omnivore" à "ah mais d'ailleurs moi-même je mange peu de viande"...

... si ce n'est être un gros casse-couilles qui peut pas s'empêcher de ramener sa fraise mais se rend compte au final qu'il n'a aucune opinion construite sur un sujet qu'il ne maîtrise absolument pas ?

Show thread

Je compte pas le nombre de gens qui sont venus m'expliquer que mes positions étaient discutables tout en m'expliquant à chaque argument que je sortais que :
- ils aiment les animaux
- ils mangent les œufs que leur tante fait pousser dans les poules du jardin
- ils mangent peu de viande
- le peu de viande en question vient d'un éleveur qui écoute le bruit du vent pour savoir dans quel sens faire avancer ses bêtes, avec lesquelles il partage une harmonie au-delà des limites du monde physique

Show thread

J'ai pas de conclusions, si ce n'est que : les gens qui disent que les véganes vous cassent les burnes, sachez que vous les leur brisez tout autant à venir étaler vos arguments éculés qui ne reposent sur AUCUN fait autre que ce que vous croyez avoir appris au détour d'une pub Charal ou d'une conférence Nestlé.

Les véganes ont au moins l'excuse d'être des militant⋅e⋅s et pas juste des randoms qui se sentent le besoin de justifier le comportement que la société leur a inculqué.

Allez, zou.

Show thread

@Cyphergoat La domination est formidable, tant économique, qu'idéologique et très politique, de l’industrie agroalimentaire. Pour reprendre la main sur son alimentation, il faut une démarche de fond, une remise en question de ses habitudes, de sa culture, de sa tradition familiale, de ses goûts mêmes. Il faut reconnaître que c'est difficile et que ça prend du temps.

@Egide Je suis omnivore, tendance carnée pratiquant, mais je me soigne, enfin j'essaie.
Merci aux végés / végans de nous ouvrir l'esprit (depuis longtemps) et de nous montrer la seule voie raisonnable. Ça n'a jamais été aussi évident que maintenant (un peu raccourci mais destruction de l'Amazonie pour la consommation de viande).
@Cyphergoat

@nicod_ @Egide T'es forcément omnivore, biologiquement :þ.
Sans te taquiner, en effet, c'est de plus en plus évident (qu'il faut changer d'alimentation) mais aussi de plus en plus facile. Ça n'a rien à voir avec ce que ça pouvait être il y a 10 ans.

@Cyphergoat @Egide Disons que j'ai un conditionnement qui fait que quand je réfléchis à un repas, je pense d'abord viande, et à comment l'accompagner, que ce soit grillé, ragout mijoté etc.
Mais effectivement c'est beaucoup plus facile aujourd'hui j'imagine, on trouve un tas de recettes, le repas végé est devenu "normal".
Par contre, j'ai du mal avec les ersatz de viande ou de fromage végan (faux-rizo, faux-mage etc).

@Cyphergoat @Egide Ça me fait penser aux alcools sans alcool (bière, apéritifs anisés...).
Pour un alcoolique par exemple, comment se couper du conditionnement et du produit si on continue à consommer du faux ?

@nicod_ @Egide C'est une éducation à refaire, aucun doute là-dessus.
Au final ça se prend vite, et les simili sont là pour assurer la transition éventuellement (après, tu les abandonnes ou pas).
J'aime pas les appelations en "faux", je préfère prendre le nom habituel et ajouter "végétal".
Je comparerais pas alcoolisme et alimentation carnée. Manger des simili-carnés c'est juste garder le confort sans la violence (animale ou économique ou écologique).

@Cyphergoat @Egide Je compare dans le sens où on peut être "accro" (comme je le suis) à la viande, et que si on continue à consommer du faux, on ne se coupe pas de ses habitudes.
Après, idéologiquement, ce n'est pas au premier abord la violence envers les animaux qui me fait bouger, mais la réalité écologique / économique, mais bon, je crois qu'on se comprend.

Follow

@nicod_ @Egide Bah du coup, tu t'en fous de décrocher de l'appétit de la viande, tu peux te satisfaire de similis. Ça t'évitera de trembler par appel du sang xD.

@nicod_ @Egide En fait chacun⋅e gère sa transition comme iel l'entend suivant ses critères. L'essentiel c'est qu'à la fin, on aura arrêter de buter des animaux non-humains et de saccager la planète pour avoir droit au goût d'une entrecôte pendant 10 minutes.

Sign in to participate in the conversation
Mastodon (Aquilepouet)

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!